QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES SEO DE LA RECHERCHE VOCALE SUR GOOGLE ?

publié le 10 septembre, 2018 par

2 commentaires

« OK Google », « Dis Siri… », « Alexa, allume la lumière » : les assistants vocaux font désormais partie de notre quotidien. Et leur irruption sur nos smartphones et au cœur de nos foyers révolutionne nos habitudes.

Celles des consommateurs, particulièrement, avec le choix de s’adresser vocalement à une interface vocale.

Celles des référenceurs et des marketeurs, ensuite : la recherche vocale bouleverse ce petit monde du marketing digital. Il impose un changement de paradigme qui a d’importantes conséquences sur le référencement naturel.

En juin 2017, déjà, près de la moitié des utilisateurs de Google effectuait, chaque jour, au moins une requête vocale. Google conseillait déjà vivement aux entreprises de prendre cette tendance au sérieux. Une intuition qui se vérifie, puisque la recherche vocale n’en finit plus de gagner du terrain. Elle semble entrer dans les mœurs durablement.

Cela n’est pas sans avoir un impact certain sur le SEO. Et pour cause, nous ne formulons pas une requête de la même façon à l’oral qu’à l’écrit. De ce fait, l’immense majorité des pages qui ont été optimisées pour des requêtes rédigées, écrites, ne le sont pas forcément pour la recherche vocale !

recherche-vocale-google

C’est la raison d’être de cet article. Examiner ensemble l’impact du « Voice Search » sur le SEO, ainsi que les moyens d’y faire face.

Recherche vocale : un rapide historique

Commençons donc par revenir, brièvement, sur un historique du développement de la recherche vocale.

Le véritable acte de naissance de celle-ci est très certainement la sortie de l’application Siri Inc., en 2007. L’application, indépendante, a été proposée en téléchargement gratuit sur l’App Store en 2010, avant d’être aussitôt rachetée par Apple. La firme à la pomme l’ayant ensuite intégré à l’Iphone 4S, pour son lancement en 2011.

La course à la recherche vocale était lancée. Pas question de se laisser distancer sur un sujet aussi stratégique ! Microsoft, Amazon, Google, ou encore Samsung : chacun de ces géants y est allé de son propre assistant vocal, racheté ou développé en interne.

recherche-vocale-2020

Ces différents assistants vocaux sont ainsi disponibles sur les appareils des marques concernées : Cortana sur les appareils Microsoft, Alexa pour les enceintes Amazon Echo, Google Assistant sur de nombreux devices et notamment sur les enceintes Google Home, et S Voice sur les appareils Samsung.

Autant d’initiatives qui ont fait peu à peu entrer la recherche vocale chez chacun d’entre nous.

Quelques données sur la recherche vocale

Cela ne vous étonnera pas de savoir que la recherche vocale est une tendance qui se développe à une vitesse galopante. La preuve en chiffres :

  • En janvier 2018, déjà, sur un mois, près d’un million de requêtes vocales avaient été comptabilisées ;
  • Dans 46% des recherches vocales, la requête de l’utilisateur concernait une entreprise locale, ou une marque locale ;
  • Sur l’année 2018, 58% des consommateurs ont utilisé, au moins une fois, la recherche vocale, afin de trouver une information sur un commerce local ;
  • Près des trois quarts (72%) des utilisateurs ayant investi dans une enceinte connectée, quelle que soit la marque choisie, l’utilisent au quotidien ;
  • En 2018, Google Assistant, c’est-à-dire le désormais célèbre « OK Google », était présent sur plus de 400 millions d’appareils.
  • Une étude menée par l’entreprise ComScore évaluait que d’ici à la fin de l’année 2020, la moitié des recherches seraient des recherches vocales.

Sources :

https://www.brightlocal.com/2018/06/08/voice-search-stat-graphics/

https://fr.semrush.com/blog/50-faits-incontournables-sur-la-recherche-vocale/

Autant d’éléments qui aident à saisir l’ampleur du phénomène. Il est donc plus essentiel que jamais de s’y pencher, pour comprendre comment les consommateurs utilisent ce nouveau medium, et ce que cela implique pour le référencement naturel de votre site.

Quelles utilisations pour la recherche vocale ?

Les consommateurs utilisent de plus en plus la recherche vocale. C’est un fait. Cela ne nous renseigne pas pour autant sur la façon dont ils l’utilisent, et les circonstances dans lesquelles ils le font.

Une étude menée par Google, dès 2014, nous en apprend justement davantage là-dessus. Google mettait ainsi en lumière que les utilisateurs avaient recours à la recherche vocale pour :

  • Formuler une demande précise, à laquelle ils attendaient une réponse claire et simple : un itinéraire, les horaires d’ouverture d’un magasin… ;
  • Par facilité, dans des situations du quotidien où ils étaient occupés à faire autre chose. Les mains plongées dans l’évier en train de faire la vaisselle, par exemple !

Ces informations consacrent encore davantage l’orientation locale de la recherche vocale, et met en évidence la praticité de la recherche vocale pour répondre aux situations où il n’est pas possible d’utiliser un smartphone.

La recherche vocale, prioritaire sur Google ?

Pendant longtemps, Google indexait en priorité les sites internet en version « desktop », c’est-à-dire pour les ordinateurs. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

mobile-first-voice-first

En effet, Google a désormais déployé ce que l’on appelle l’Index Mobile First. Autrement dit, fort du constat que de plus en plus d’internautes surfent depuis un appareil mobile (smartphone ou tablette), Google considère à présent la version mobile d’un site comme étant sa version principale.

L’idée étant de donner davantage de place, de mieux répondre à la recherche sur mobile.

Cela devient d’autant plus intéressant lorsque l’on note que la majorité des recherches vocales se font précisément sur des appareils mobiles.

Qui plus est, en parallèle, Google étudie de très près les enjeux autour de l’intelligence artificielle : celle-ci étant justement un des rouages essentiels qui permettent à la recherche vocale de fonctionner. En effet, l’IA est omniprésente pour les enjeux de traitement du langage, c’est-à-dire la façon dont les machines apprennent à saisir peu à peu toutes les subtilités du langage humain.

Dernier élément non moins intéressant : Google intègre déjà dans ses algorithmes les données de Google Voice Search et de son assistant vocal.

Mis bout à bout, l’ensemble de ces informations semblent indiquer que Google s’apprête à pivoter de l’Index Mobile First vers un Index Voice First. C’est-à-dire à privilégier avant tout la recherche vocale sur les autres formes de recherche.

Cela reste bien entendu une hypothèse pour le moment, mais tout pointe dans cette direction. Tout laisse à croire que Google fait le pari selon lequel, de plus en plus, les consommateurs préfèreront dicter et écouter que lire et écrire. Ce qui est déjà avéré sur certains usages précis : demander un itinéraire GPS, rechercher une recette de cuisine par exemple, et s’élargira sans doute à d’autres utilisations rapidement.

Le chemin cependant est encore long. Le virage n’est pas pour demain. Ce qui nous laisse le temps de nous poser la question de l’impact que celui-ci aura sur le SEO… Afin de trouver une parade !

Quelle influence sur votre référencement naturel ?

L’avancée de la recherche vocale semble inéluctable. Dès lors, vous seriez bien avisés de préparer dès à présent ce tournant, sur votre site internet. Avant d’être rattrapés par le gong, et que la bascule se fasse soudainement. C’est également l’occasion d’avoir un coup d’avance sur vos concurrents. Et ainsi d’être présents dans les SERPs, le moment venu, avant même que tous vos concurrents aient pris la mesure de cette révolution.

recherche-vocale-seo

Quel serait donc l’impact de la recherche vocale sur le SEO de votre site internet ? Répondre à cette question n’est pas aisé, mais un certain nombre de caractéristiques se dégagent :

  • Tout d’abord, une majorité de requêtes vocales sont des questions. En effet, la recherche vocale est propice à cela. Une interrogation ? Et si je demandais à Google, Alexa ou Siri ! Il est si facile de demander à votre assistant vocal « quel temps fera-t-il demain ? », ou « le bureau de poste à côté de Bruxelles Midi est-il ouvert ? » (à adapter en fonction de votre localisation géographique). Cet aspect pratique explique d’ailleurs la prédominance des recherches locales dans les requêtes vocales, et donc le fait que celles-ci sont bien souvent suivies d’une action : visite en magasin, coup de téléphone, etc.
  • L’accumulation de mots clés, sans prépositions, dans la barre de recherche Google, c’est terminé ! Bien entendu, personne ne s’adresse à un assistant vocal en lui dictant simplement une liste de mots. Les requêtes vocales sont… des phrases ! Cela vous conduira donc à privilégier, en SEO, les mots clés, et même plutôt les expressions de longue traîne. Ce deuxième point a, logiquement, un impact sur la longueur des requêtes, bien plus longues qu’à l’écrit.
  • La recherche vocale résout un problème pour en créer un nouveau. Le casse-tête des fautes d’orthographe, cauchemar des référenceurs, disparaît au profit d’un autre danger : celui des malentendus. L’assistant vocal risque en effet de mal comprendre la requête, de ne pas bien discerner les mots, ou de mal les interpréter. Ce qui explique le travail important sur l’intelligence artificielle et le machine learning actuellement.
  • Surtout, il va de soi que l’assistant vocal ne peut fournir à l’utilisateur une liste de réponses. Il en sélectionne donc une et une seule. Celle qu’il considère comme la bonne. Celle qui répond le mieux à la question. Cette réponse, aujourd’hui, est celle qui est positionnée en position zéro. D’où une importance accrue de cette fameuse position zéro.

Fort de ces constats, comment peut-on les prendre en compte pour optimiser votre SEO, à destination de la recherche vocale ?

Sur quels leviers s’appuyer pour préparer mon site à la recherche vocale sur Google ?

Les éléments que nous venons d’évoquer concernant la recherche vocale permettent de se faire une bonne idée des optimisations nécessaires pour avoir une chance de figurer parmi les réponses des assistants vocaux.

recherche-vocale-eskimoz

Un contenu optimisé différemment

Au niveau de votre production de contenu, la recherche vocale impose un changement d’état d’esprit. Ainsi, l’existence même de vos contenus doit se plier à de nouvelles exigences :

  • Apporter une réponse à des questions simples ;
  • Offrir de l’information à forte valeur ajoutée, en réponse aux questions récurrentes des internautes ;
  • Couvrir toutes les formulations différentes de votre question principale, pour éviter les malentendus ;
  • Privilégier des contenus à visée pédagogique, plus simples à exploiter sous forme de Featured Snippet. C’est ainsi le retour en force du format FAQ, qui correspond à merveille à cette logique de réponse à une question ;
  • Structurer l’article pour la recherche vocale, en formulant votre titre comme une question, et en répondant à celle-ci dans votre introduction. Cette introduction sera ainsi optimisée pour apparaître en position zéro, et être dictée par les assistants vocaux.

Un travail des mots clés qui perd de son importance

La recherche vocale a également un impact sur la façon de travailler les mots clés en SEO. Comme évoqué ci-dessus, les mots clés s’effacent au profit d’expressions de longue traîne. Pour vous positionner sur ces expressions, la clef résidera donc dans la richesse sémantique de votre contenu. Celui-ci devant permettre de vous positionner sur toutes les expressions approchantes.

L’idéal est sans doute d’occulter de votre esprit cette préoccupation pour les mots clés. Ne soyez plus « keyword centric », mais attachez-vous plutôt à produire un contenu de qualité, riche, agréable à lire et formulé dans un langage naturel. En prenant soin, là encore, de répondre, coûte que coûte aux questions des internautes.

Un rôle majeur des données structurées

Les assistants vocaux s’appuient en priorité sur le résultat de recherche présents en position zéro. Or, les extraits enrichis sont particulièrement propices pour apparaître en position zéro, par exemple en s’appuyant sur des formats « how to » ou FAQ.

recherche-vocale-google-seo

Les données structurées ne sont pas, dans l’absolu, un facteur de classement, mais permettent aussi de rendre vos pages plus intelligibles pour Google. Qui aura alors tendance à mieux vous positionner pour la recherche vocale.

S’adapter aux mobiles, une nécessité

Votre site n’est pas encore parfaitement adapté aux mobiles ? C’est le moment d’y travailler. En effet, la recherche vocale s’appuie aujourd’hui essentiellement sur les appareils mobiles. Vos pages devraient donc absolument être optimisées à destination des appareils mobiles.

Cela est déjà crucial actuellement, avec l’Index Mobile First, mais risque de s’accentuer avec le développement de la recherche vocale.

Coller aux attentes des consommateurs

Dernière piste pour ne pas manquer le tournant de la recherche vocale : en profiter pour vous recentrer en priorité sur vos clients, et leurs besoins.

Pour les entreprises qui n’ont pas encore entrepris cette démarche, c’est une opportunité rêvée de repenser leur discours, pour coller au plus près des attentes des consommateurs.

recherche-vocale

Plus que jamais, ceux-ci recherchent des solutions qui répondent précisément à leurs besoins. Cela se manifeste par la prédominance de questions dans les requêtes vocales. La recherche vocale constitue donc une occasion pour les marques et les entreprises de s’adresser à leurs prospects et clients avec une approche plus personnalisée, et ainsi de donner un coup de pouce à leur taux d’engagement.

Privilégier la compréhension des besoins des attentes de vos clients, et la volonté d’y répondre, sont notamment des éléments qui s’avéreront essentiels pour orienter votre stratégie SEO.

« Voice Search is coming » : le moment est idéal pour commencer à opérer votre transition, et penser votre site pour la recherche vocale. Ne ratez pas le coche, mais prenez, au contraire, un train d’avance !

Si vous avez aimé cet article, vous pouvez laisser un commentaire ou nous suivre sur Facebook ou nous suivre sur Twitter.

Cet article a été posté dans Référencement naturel et taggué Étiquettes : , . Ajoutez le lien permanent à vos favoris.

Vous souhaitez en savoir plus sur la mise en place d'une stratégie d'Inboung Marketing ?

N'hésitez pas à nous contacter dès à présent !

2 réponses pour "QUELLES SONT LES CONSÉQUENCES SEO DE LA RECHERCHE VOCALE SUR GOOGLE ?"

  • Avatar Romuald dit :

    La recherche vocale va considérablement changer les requêtes. Ce n’est plus un ou des mots clés que je tape mais c’est une phrase que chacun de nous prononce. Il est temps de revoir sa stratégie SEO en conséquence.

  • Avatar William dit :

    Super article merci ! J’en avais parlé rapidement dans un article dédié a SemsRush pour trouver de bons mots clé en 2019. Ce qui m’impressionne le plus (ayant 21 ans) c’est le nombre de recherches faites par les Millenials ! J’ai l’impression que les tranches de générations sont le plus en plus petites et les comportements qui en découlent, très différents 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *